Deux

Publié le par Pascal

Pas évident de trouver les mots pour des maux d'amour. Pour une fois c'est pas de moi dont il s'agit!

Certaines de mes relations en proie aux affres de l'amour, ou plutôt de la fin d'une relation.

Cette amie qui m'est très chère que j'ai rencontrée à Lyon, puis qui est venue à St Sorlin.

Tout c'est effondré en quelques jours quand elle a découvert la relation de son mari avec une autre femme. Et 25 ans de mariage..3 enfants qui ne peuvent plus voir leur père..

Se réinventer une vie, autrement; pas évident et le chemin va être long et ponctué de larmes et de détresse.

J'essaie de trouver des mots mais c'est tellement difficile. Mais elle me dit que rien que de savoir que j de savoir que je pense à elle c'est déjà bien.

Il y a elle, mais il y en d'autres. Une ici que je ne connais pas mais avec qui je discute via les blogs ou en mail.

Et puis je pense à d'autres, également rencontrées sur des blogs.

Trahison, adultère, échec d'une relation amoureuse... "l'amour fait couler plus de larmes que de sperme " Beigbeder (oui je sais...encore lui!!)

Et j'ai aussi un peu de mal à parler avec elle, sachant que moi aussi je vis une relation d'adultère... A l'envers. Et bien sur rien à voir. Situations différentes.

Et j'ai du mal à dire que je suis amoureux d'une femme mariée. Pas par peur de la morale...

De toute façon la morale c'est toujours la morale des autres...

 

Certaines souffrent. J'ai connu cela il y a 3 ans. J'ai cru qu'à nouveau j'aurais du mal à m'en relever.

le pire c'est que tout vous fait penser à l'"autre" parti(e). Le cadre de vie, les objets, les cadeaux, les lieux (je ne supportais plus Lyon, car tout me la rappelait : magasins, restos, café, le vieux Lyon, la Tête d'Or)

 

C'est un peu confus tout cela...

Mais on oublie peu à peu...Pas de l'oubli, mais cela ne fait plus mal.

Et surtout ne rien renier de l'histoire précédente; elle s'est terminée c'est tout.

Mais elle reste présente.

On continue autrement, avec une autre personne.

  

Et envie de faire mentir Beigbeder (....)

"l'amour est la seule déception programmée, le seul malheur prévisible dont on redemande"

 

Et les Mitsouko "les histoires d'amour finissent ..."

 

 

cath lacanau 065-copie-1

Après les pieds, les jambes....

photo pascal

 

Publié dans arachnee

Commenter cet article

Scarlett 31/08/2010 11:14


c'est confus... mais l'amour est confus... rien de sûr... rien d'éternel... Des bonheurs... intenses... des peines ... immenses


Pascal 31/08/2010 21:44



mais on en redemande....



Minouche 31/08/2010 05:06


Pascal, ta relation vaut de l'or... ne laisses rien ni personne l'a modifiée. Si tu y crois, fais tout pour la mener au bout, fais tout... elle en vaut plus que la peine.
Quant à moi, je n'irai pas à Bordeaux. Tout s'est effondré hier soir. Alors je vais tirer ma révérence. Et pour la 1ère fois, je baisse les bras sur tout...
Biz et bonne chance à vous deux - faites-nous rêver et prouvez-nous que toutes les histoires ne finissent pas mal !


Pascal 31/08/2010 07:26



C'est bien ce que j ai - nous - l'intentio de faire!


Tu veux dire que ta relation avec l'homme à Bordeaux...terminée? Toi aussi...


Plein de pensées pour toi   



Ysabelle 30/08/2010 23:24


encore le sujet qui donne beaucoup de commentaires
j'ai aussi trop de maux récents pour en parler et j'ai tendance à fuir de peur de souffrir à nouveau
la photo de vous deux est très belle très sensuelle et je vous envie pour cette tendresse qu'on devine


luside 30/08/2010 22:42


Quelle belle photo Pascal ! On dirait deux galets s plein de tendresse... Oui, c'est difficile d'aimer et surtout d'accepter que la vie change. Tout nous rappelle l'autre à des moments tellement
inédits. On évite des lieux, des personnes... Et comme tu le dis justement, rien ne remplace, mais tout peut continuer.


Pascal 31/08/2010 07:28



C'est absolumment cela; bonne journée Luside



liliane 30/08/2010 17:57


Côté homme, côté femme, deux références pour moi : le film "Partir" avec Kristin Scott Thomas et Sergi Lopez et le livre "Je l'aimais" d'Anna Gavalda, adapté au cinéma.


Pascal 30/08/2010 21:13



Il y a bien longtemps que je n'ai pas été au cinéma!


Par contre j'ai beaucoup aimé "je l'aimais" (le livre) ce huis clos une nuit de cette femme quittée par son mari et qui discute avec son beau père.