livre

Publié le par Pascal

C'est elle qui m'a offert ce livre. 600 pages que j'ai dévorées.. Captivé. Cette quête dans cette Espagne pré et franquiste.

J'ai adoré.

 

 

 "Ce récit est magnifique. Surréaliste et nostalgique, plein de poésie et de violence. C'est l'histoire de Daniel, huit ans, qui se rend avec son père libraire au "Cimetière des Livres oubliés", une bibliothèque magique, un lieu mystérieux auquel n'ont accès qu'un petit groupe de privilégiés. Nous sommes en 1945, Daniel va devoir "sauver" un livre, choisir celui qu'il devra, envers et contre tout, préserver, parmi les milliers qui se trouvent dans cet endroit fantastique. Daniel choisit "L'ombre du vent" de Julian Carax, il ne connaît rien de l'histoire ni de son auteur, il sait simplement que Carax est parti vivre à Paris une dizaine d'années plus tôt et que depuis, un étrange bonhomme au visage effroyable passe son temps à brûler tous ses écrits.Zafon décrit les ambiances comme ce n'est pas permis : c'est beau et fort, sa bibliothèque fait envie tant elle regorge d'ouvrages rares et mystérieux, Barcelone est vivante sous nos yeux et pourtant hantée par des fantômes, le cimetière des livres semble palpable..".

 

  Et puis ces quelques mots qui résonnent...(coïncidence, Céline hier dans un mail écrit les mêmes phrases!)

 

"Vous parlez de Béa comme d'un trophée!

Non j en parle comme d'une bénédiction.

 

Le destin attend toujours au coin de la rue.

Comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie: ses trois incarnations favorites.

Mais il ne vient pas à domicile.

Il faut aller à sa rencontre."

 

Carlos Ruiz ZAFON "L'ombre du vent"

 

fin d été 021-copie-1 

 

 

 

 

 

Publié dans arachnee

Commenter cet article

Ecureuil bleu 20/08/2010 23:50


Amusant, j'ai acheté le livre mais ne l'ai pas encore commencé... Merci pour ton resenti...


Pascal 21/08/2010 07:55



Je ne pense pas que tu sois décue! 35° annoncé aujourd hui à Bordeaux, l'occasion de lire à l'ombre dans le jardin ou sous un pin sur le Bassin


Bonne journée Brigitte



anne 19/08/2010 11:01


oui c'est un assez joli livre, agréable à lire, mais je lis dans les commentaires qu'il est déjà chez les bouquinistes ? il a juste 5 ans je crois et il avait fait un barouf d'enfer à sa
sortie.
mais avec du recul, le style est un peu classique à mon goût, très narratif (parfois des longueurs et des personnages finalement inutiles) et la fin très attendue parce que tout au long du livre le
blanc est blanc et le noir est noir (les gentils /les méchants)
bon, mais voilà, c'est juste mon ressenti je voudrais pas gâcher votre enthousiasme...;))


araucaria 19/08/2010 08:26


Bonne journée Pascal... "Différend"? Non pas exactement... J'étais à cran, très sensible encore là où ça faisait mal, et je retrouvais chez Boutfil ce que je vivais. Je réagis toujours avec
passion, je suis de ces personnes qui ne font rien à moitié, qualité parfois défaut le plus souvent! La vie et son cortège arrondissent les angles, mais il subsiste des cicatrices, des bleus à
l'âme.
Ce que je disais surtout dans mes propos, c'est que si une femme séduisait un homme marié ou si un homme marié se laissait séduire (qui commence le premier?), il était de bonne guerre que l'épouse
blessée marche sur ses traces, et alors qu'elle n'avait jamais porté son regard ailleurs et été fidèle pendant des décennies, elle séduise elle aussi, ou se laisse séduire à son tour... Je trouve
que c'est de bonne guerre, loi du talion, match nul, monnaie rendue de la pièce... enfin tout ce que l'on veut... C'est ce que j'ai fait, ainsi que je me suis vengée, et me suis maintenue la tête
hors de l'eau alors que j'étais proche de la noyade... Et la pilule est difficile à avaler pour le mari infidèle et trompé, qui pense que je suis une bien plus grande coupable, parce que je suis
une mère de famille, et qu'il est dans ce cas impardonnable de céder à l'adultère! Ah oui?????

J'aime cette notion de rendez-vous offerts par la vie... Ces surprises, ces coïncidences qui font que l'on s'accroche, ou rebondisse, ou que l'on prend même parfois plaisir à poursuivre la route.
Et puis, honnêtement, j'aime les rendez-vous! (de toute nature)

Si je comprends bien, vous en vivez un merveilleux en ce moment par l'intermédiaire de votre blog... Que cette plénitude et ce bonheur durent le plus longtemps possible.

Belle journée dans votre Gironde, chère à mon coeur.


Pascal 19/08/2010 09:44



Araucaria, j'avais réagi ainsi sur le blog de Boutfil car je vis la même situation mais en sens inverse; une relation amoureuse avec une femme mariée, mère de famille. Et c'est très complexe en
effet - surtout pour elle car moi je suis libre, divorcé - 


L'occasion d'y revenir ce soir dans un article.


Bonne journée



araucaria 19/08/2010 07:01


Bonjour, je passe chez vous après avoir lu votre commentaire chez notre amie Boutfil, les plages de l'Atlantique que vous citez, je les ai bien connues, j'ai rêvé longtemps de poser mes bagages
dans cette belle région...
Je viens de lire avec plaisir et intérêt les deux billets que vous consacrez au roman "A l'ombre du vent", ce livre m'a été recommandé par une bouquiniste, et il m'attend depuis quelques semaines
sur une étagère. Vos notes me donnent l'envie de le découvrir au plus tôt. "Le cimetière des livres oubliés" quel endroit nostalgique! Lectrice boulimique et acheteuse compulsive, j'ai envie de
sortir les textes de l'oubli, de leur donner une seconde chance, de leur insuffler un souffle de vie...
J'aime cette citation relative au destin... mais j'ai faite mienne celle de Paul Eluard : "Il n'y a pas de hasards, il n'y a que des rendez-vous". Ce matin j'avais rendez-vous avec Carlos Ruiz
Zafon par l'intermédiaire de votre blog. Merci. Bonne journée. Bonnes lectures.


Pascal 19/08/2010 07:35



Bonjour Araucaria; je me souviens que nous avions eu un léger "différent" sur les femmes seules qui séduisent les hommes mariés...


En effet j'ai été séduit par ce livre et j ai eu du mal à le refermer le soir avant d aller dormir.


La phrase d'Eluard ..je suis partagé car il a aussi dit le hasard vaut mille rendez vous; est ce par hasard que je l'ai rencontrée, Elle au détour d'une phrase sur mon blog?


Pas le temps de développer..Je finis mon café, douche et travail.


Bonne journée 



Madame X 19/08/2010 07:00


Rien que le titre est alléchant...


Pascal 19/08/2010 07:36



Je te le conseille


bonne journée