Le temps perdu

Publié le par Pascal

 

 

,Je n’ai jamais lu Proust – peut être étudié en première ou terminale, mais aucun souvenir.-

Comme tout le monde je « connais », à la recherche du temps perdu, Swan, etc.

Mais jamais été attiré par ce genre de littérature. Et puis 3000 pages à lire, il faut être motivé ! Surtout avec des phrases qui font 22 lignes !

C’est donc avec curiosité que j’ai regardé les deux téléfilms consacré " à la recherche du temps perdu". Et puis une mise en scène par Nina Companeez garantit la qualité.

J’ai beaucoup aimé. 

Difficile d'essayer de résumer la recherche sans tomber dans la caricature.

En 1900, le narrateur, jeune homme hyper sensible d’une vingtaine d’années. Bourgeoisie parisienne aisée et cultivée. Au début en vacances en Normandie avec sa mère et surtout sa grand-mère qu’il adore.

J’ai hésité entre le grand hotel de Deauville et celui de Cabourg, pour le cadre somptueux (et curieusement toujours ensoleillé !). Cabourg pour Balbec.

cabourg

Il est un peu maladif, asthmatique, nerveux, insomniaque, d'une sensibilité exacerbée. 

Il se remet juste de son chagrin d'amour avec Swan. 

 

 

 

 

 

A-la-recherche-du-temps-perdu---France-2

 

 

Il est plein de désirs, d’envies, de rêves d’amour et croise de très jolies jeunes filles (dont la très belle – et ingénue – Albertine.) ; et aussi une très belle comtesse qu’il aimerait bien sauter.

Certaines scènes du film ressemblent à des tableaux impressionnistes (le pique nique sur l’herbe).

On sent la grande guerre arriver, l’affaire Dreyfus en cours.

 

Joli tableau de la bourgeoisie, de l’aristocratie. Et de celui des domestiques.

Il grandit dans ce monde privilégié, et découvre le monde, l’amour et aussi l’homosexualité féminine et masculine, le sado-masochisme. (je ne pensais qu’on trouvait de telles scènes chez Proust !).

La maladie,  guerre, qui le couperont du monde, lui feront prendre conscience de l'extrême vanité de la tentation mondaine et de son aptitude à devenir finalement écrivain pour fixer le temps perdu. On y arrive. Le temps perdu.

La réalité ne trouve un sens qu’à travers la perception réelle ou imaginaire qu’en a le sujet. Comme chez les impressionnistes.

 

 

proust

 

Publié dans arachnee

Commenter cet article

NicoleA 07/02/2011 11:16


Je n'ai pas lu Proust mais peut être que le film m'en donnera l'envie enfin ?! En revanche les films de Nina Companeez m'ont toujours beaucoup plu je garde le souvenir des "dames de la côte" ...
qui m'avait émue ... j'étais bien jeune alors ! Elle excelle a reconstituer des époques, les décors costumes sont remarquables, on dirait des tableaux impressionnistes, le générique de début du
télé film lui même était fort original ... Je ne suis pas tout à fait séduite par le choix de l'acteur pour le héro, il a un peu l'air de Mr Bean jeune par moments mais difficile de mettre en scène
Proust lui-même . J'ai regardé le premier épisode en différé hier (sur Pluzz.fr) La suite cet après midi ou ce soir !
(la grisaille est de retour sur le sud ... entrées maritimes prévues toutes la semaine !!!)


Pascal 07/02/2011 18:06



Les dames de la cote, j'étais ado et peu passionné à l'époque, et si je m'en souviens c'est que mes parents le regardaient. Marie José Nat non, entre autres?


Mr Bean...je n'aurais pas pensé à lui!



Carole 06/02/2011 17:30


Je pensais bien que je devais regarder ! Dommage j'ai raté !


Pascal 06/02/2011 17:43



Si ça repasse un jour!



Sophiedu33 05/02/2011 19:33


Suis coincée à BDX ce w.end car mes 2 fils sont malades .
Youpi !!
Heureusement, moi je tiens la route et suis en pleine forme .


Pascal 06/02/2011 03:36



Pas de chance avec ce premier w e presque printanier! bon rétablissement à tes enfants Sophie.



Sophiedu33 05/02/2011 16:18


Cabour et Trouville, les 2 villes normandes dont Proust s'est inspiré pour son Balbec ville imaginaire .

J'ai regardé les 2 parties du ce télefilm, rien de vaut la lecture de Marcel en direct ( ok prévoir plus d'un w.end ! )mais France2 a souvent lenvie réussie d'ailleurs de faire découvrir pour aller
plus loin .

Les contes et nouvelles de Maupassant étaient le même cas.

Le service public est vraiment très bien .

Attention il semblerait q'un petit plein de tics et amateur de belles italiennes aurrait à coeur de tuer tout ce systéme public ( école, radio,hopitaux, poste ... etc )


Pascal 05/02/2011 17:43



J'aime beaucoup ces villes de la côte normande pour avoir habité Rouen quelques années.


Pour lire Proust, il va me falloir un grand vide devant...et j'ai déjà 3 livres en cours!


ps pas eu le temps d'aller à Arcachon et je travaille tout le week end...les mimosas sont en pleines fleurs?



Nat 05/02/2011 07:04


pas vu, pas lu
attention le temps perdu ne peut jamais etre ratttrapé
bisous pascal


Pascal 05/02/2011 08:37



C'est ce que je me dis chaque matin en me réveillant...Bon week end Nat.