Fleur noire

Publié le par Pascal

arcachon 6 fev 072 

Dans les caveaux d’insondable tristesse

Où le Destin m’a déjà relégué ;

Où jamais n’entre un rayon rose et gai ;

Où seul avec la Nuit, maussade hôtesse.

Je suis comme un peintre qu’un Dieu moqueur

Condamne à peindre, hélas sur les ténèbres ;

Où cuisinier aux appétits funèbres,

Je fais bouillir et je mange mon cœur,

Par instants brille, et s’allonge, et s’étale

Un spectre fait de grâce et de splendeur,

A sa rêveuse allure orientale,

Quand il atteint sa totale grandeur ;

C’est Elle ! noire et pourtant lumineuse.

Les ténèbres / Fleurs du mal.

 

 

 

marais-021.jpg

Cap Ferret / Ars en Ré

 

  

 

 

Publié dans arachnee

Commenter cet article

boutfil 20/01/2011 20:56


tiens..la bannière à pris de l'ampleur....c'est très joli !!bisous


Pascal 20/01/2011 21:45



Oui et maintenant la première qui me traite de flammekurke se verra vouée aux gémonies pour un temps indéterminé!



Blanche 20/01/2011 17:59


Trop noir pour moi, beaucoup trop noir.


Pascal 20/01/2011 18:05



Prochaine fois je parle des petits papillons multicolores...qui te vont si bien!!! 



Scarlett 20/01/2011 15:23


Les fleurs du mal... Le spleen de Paris ... deux filles en première et du Baudelaire à tous les repas en ce moment... Merci pour le partage de ce poème superbement illustré...


Pascal 20/01/2011 18:06



Je ne me souvenais pas qu'on apprenait encore Baudelaire au lycée! Mes enfants sont en fac maintenant.  



Ysabelle 20/01/2011 11:09


tu es toujours dans les pensées moroses et noires mais comme tu le dis souvent l'espérance est toujours là et comme sur tes photos le soleil va réapparaitre
bon courage pascalou
ysa


Pascal 20/01/2011 15:02



Entre nuages et soleil comme tu dis..



Blanche 20/01/2011 10:02


Terrible poème !


Pascal 20/01/2011 15:06



Terrible n'est pas le terme que j'emploierais. Mais puissant, fort ...