Un lieu, un jour..Tadjoura

Publié le par Pascal

Place ménelik, le café "le palmier en zing", centre de Djibouti. La chaleur est déja intense. Café, croissant.. sourire.. Même Libé dans l'immense librairie.. dans le Corne de l'Afrique; des Français partout; que des militaires et leurs familles; De gros 4x4 flambants neufs.. de belles maisons avec des domestiques.. Ca vaut le coup de passer quelques années ici, niveau de la solde et des primes.. En vacances chez mon parrain, général dans l'Armée de terre, directeur de l'hopital militaire de Djibouti; superbe maison ...(je me souviens, touus les soirs quand on allait se coucher, toujours une énorme mygale dans la douche de la salle de bains de notre chambre...

Direction le port; bac pour Obock de l'autre coté du golfe. Spectacle..embarquent des chameaux, des chèvres, des volailles... 4 moutons en "laisse" comme des chiens!! Des femme Afars, très belles, que l'on devine derrière leur voile. 8h le matin et il fait déjà plus de 35°..un des pays les plus chauds au monde. l'après midi c'est plus de 45°...à l'ombre..mais il y a peu d'ombre!!

Les eaux du golfe sont d'un bleu vert émeraude incroyable; cristallines. Eaux infestées de requins et de raies.  Le petit port de'Obock.. Obock..quand j'étais gamin je lisais et relisais sans arret Henri de Monfreid, qui avait sa villégiature dans cette petite bourgade.. trafic d'armes, trafic d'esclaves..un rève; tous les trafics avec la Somalie, l'Arabie, Ethiopie..Trésors de la mer rouge. Dans le port des boutres yéménites..rien n'a beaucoup changé dans cette bourgade assomée de chaleur.

Obock, Tadjoura. Rimbaud avait sa petite maison dans ce village perdu; trafiquant d'armes et d'opium.  Les boutres venus de Somalie, d'Ethiopie ou d'Arabie. Il ya toujours les mêmes boutres.

 

Se baigner dans ses eaux chaudes et cristallines est un vrai délice..même si un peu méfiant dès qu'on devine une ombre dans l'eau. J'aime bien les poissons..mais pas les très gros avec plein de dents!!!!    

 

Djibouti, centre ville, midi. La ville s'assoupit; trop de chaleur. L'attente..l'attente??? oui comme chaque jour en millieu de journée. L'attente 'un Fokker ou d'un Atrr en provenacnce du Yémen les soutes pleines de qat. Une herbe, une drogue! Une coutume. Les hommes (bien sur pas de femme) assis sous un arbre, sous une tente. La livraison d'edffectue. Chacun va acheter sa dose.

rituel..Marlborro, coca et qat. On mache te on crache des jets de salive rouge..

On a essayé avec E. beurk..pas terrible.. on machonne comme des vaches..au bout d une demi heure, la bouche toute engourdie, sans aucune sensation. Comme chez le dentiste après une piqure dans la gencive.. Quant à prendre son peid avec ça... Ca vaut quand meme pas un joint.

c est une tradition dans ce coin du monde. Cela permet d oublier un peu.. la pauvreté, la faim.. le dénuement.

 

et aussi le lac Assal.. un désert minéral de sel et d'eau.. se baigner dedans.. drole de sensation. mieux que dans le lac rose au Sénégal.

Une marche dans le désert avec des femmes de hauts gradés. 10 km dans un désert rouge, jaune et ocre. Des antilopes, des autruches, des chameaux.

Fabuleux pays...

 

 

Publié dans arachnee

Commenter cet article