BILITIS

Publié le par Pascal

 

    "volupté"

" Sur une terrasse blanche, la nuit, ils nous laissèrent évanouies dans les roses. La sueur chaude coulait comme des larmes, de nos aisselles sur nos seins. Une volupté accablante empourprait nos têtes renversées.

Quatre colombes captives, baignées dans quatre parfums, volètent au dessus de nous en silence. De leurs ailes, sur les femmes nues, ruisselaient des gouttes de senteur. Je fus inondée d'essence d'iris.

O lassitude! je reposai ma joue sur le ventre d'une jeune fille qui s'enveloppa de fraicheur avec ma chevelure humide. L'odeur de sa peau safranée enivrait ma bouche ouverte. Elle ferma sa cuisse sur ma nuque.

Je dormais, mais un rève épuisant m'éveilla : l'iynx, oiseau des désirs nocturnes, chantait éperdument au loin. Un bras languissant comme une fleur s'élevait peu à peu vers la lune, dans l'air."

LES CHANSONS DE BILITIS / Pierre Louÿs.

   

  Bilitis... 6é siècle avant notre ére..sur l'ile de Lesbos / Mytilène en mer Egée. Société ou les maris la nuit sont si occupés par le vin et les danseuses, les femmes se rapprochent et trouvent entre ellesla consolation de leur solitude. De là vint qu'elles s'attendrirent à ces amours délicats, auxquelles l'antiquité donnait déjà leur nom, et qui entretiennent quoiqu'en pensent les hommes, plus de passion vraie que de vice.    Sur cette ile.. Sappho..très belle. Bilitis l'a connue.

 

 

 

 

 

Lesbos..cette île en face de la Turquie. Il y a quelques années...flaner le long du port de Mytilène en regardant les caïques partir en mer. Un café "turc" et un verre d'eau glaçé sous le figuier. Personnes agées qui jouent aux dominos dans le café, gomboloï égrenné .. Plénitude et sérénité dans ce petit port.

Anacréon fait allusion à Lesbos d'une façon qui suggère qu'elle déjà réputée pour ses pratiques homosexuelles féminines. En illustration, "le sommeil" de Courbet : deux femmes nues, enlaçées, semblant se reposer. Mère des jeux latins et des voluptés grecques.

Baudelaire et son poème "lesbos".. ou les baisers languissants ou joyeux, chauds comme des soleil, frais comme des pastèques.

Sappho que jalouse Vénus...tous les mythes et les légendes saphiques.

Un ouzo et des mezzés, le soir, sur une petite table sur le quai du port;  sourires en fermant les yeux..Sappho? Bilitis ??

Publié dans arachnee

Commenter cet article

Pascalou 16/05/2007 22:51

Oui Hamilton..dans les 70's... ca fait un peu désuet maintenant..J'avais un poster de lui (enfin pas de lui, d'une jeune nana dénudée en floue artistique au dessus de mon lit quand j'étais ado!!!)

Cat 16/05/2007 22:21

Humm....la douceur des soirées grecques sur un petit port,au couchant...Bilitis,tiens,ça me rappelle ce film d'Hamilton,tu l'avais vu?trés doux,trés sensuel;

Pascalou 16/05/2007 00:24

I. juste un livre.. un souvenir d'une ile grecque... comme chez toi de la sensualité  une dune ..ou une ile en Grèce..

1Femme 16/05/2007 00:11

voilà qui donne à songer ...