Du ventre de la bête

Publié le par Pascal

" New york est le monstre qui imagine, la ville qui engendre et détruit ses propores mythes. C'est l'espace fait créature, lyrique et meurtrier tout à la fois. Aucun individu , aucun lieu, aucun point particulier de l'histoire ne peut en définir ou symboliser les essences. Sorcière ou magicienne , elle a fait de la métamorphose une manière d'etre. Le temps n'y passe pas, il y est dévoré. New York est animée d'une poésie anarchique, violente et charmeuse comme le chant d'un bourreau."

" Du ventre de la bête" J.Charyn / F.Boucq - ed DS

Brooklyn bridge, premier pont suspendu du monde et un des emblèmes les plus durables de NYC. "ses cables se précipitent vers vous comme une harpe magique", capables de faire vibrer les plus hautes tours de verre et d'acier qui hérissent le sud de Manhattan. Herman Melville foulait ce pont alors en bois avant que Manhattan ne connaisse son premier gratte ciel. 

Little Italy et Chinatown; Central Park et Harlem au nord; l'Appolo theater ?? la voix cassée de Billie Holiday. Uun peu de Greenwich avant d'aller se poster à Times square et regarder penser le temps en n'attendant personne. Le saxo d'un grand black au dessus des vapeurs d'une bouche d'aération; cliché new yorkais. Dealer de notes.

 

. "j ai révé New York" disait Yves Simon avant d'aller voler chez Tiffany. Brooklin, mais éviter le Bronx; yellow cab en pensant à De Niro ou à Al Pacino. Métro aérien et railroadtracks de Central Station. Et Dustin Hoffman descendant la 5è à cheval. Macadam surchauffé et hurlements des sirenes des voitures de cops. La 42è et ses putes fanées, ses sex-shops fatigués.  Battery park; mais "Elles" ne sont là maintenant les 2 soeurs. Ground zero..mais ça je ne connais..la dernière fois quand j'y étais, "elles" étaient là, illuminées par un soleil d'été, ou blanchie par une neige d'hiver.  

Un sirloins steak bien épais avec un verre de lait glaçé. Café immonde. Des femmes en tailleur et en baskets se hatent vers le subway. Une ruche, une fourmilière qui s'agite. En noir en en blanc; en latino .. "hey man.... yellow too". et peut etre en vert de martiens cachés dans les caves d'immeubles du Lower East Side..

"New York juillet" Lavilliers..statue couronne d'épines; "odeurs de brulé et de graisse..3 heures am, 2 blocks à l'est, sax tenor..silence glaçé de cocaine, t.shirt trempé, gasoline, funky music".. Shadows..

Faire du patin à glace le jour de Noel devant le Rockfeller center ou se baigner en brulant en aout sur une plage de Long Island.

Monter au ciel avec l'Empire State ou dans les salles du Guggenheim museum. S'endormir dans cet hotel de park avenue, 17é étage, room 256,  avec les lumières de la ville qui ne dort jamais dans les yeux. Lizza Minelli .."New York New York the city that never sleeps".. Fermer les yeux. New York ain't gonna sleep "

Juste ce soir en écoutant Lavilliers, en regardant un livre sur NYC..souvenirs de 4 voyages dans cette ville, fleur carnivore.  

Publié dans arachnee

Commenter cet article