l'inconnaissable

Publié le par Pascal

" Efforts du sujet amoureux pour comprendre et définir l'etre aimé "en soi", au titre de type caractériel, pyschologique ou névrtique, indépendamment des données particulières du rapport amoureux.

  Je suis pris dans cette contradiction : d'une part je crois connaitre l'autre mieux que quiconque et lui affirme triomphalement ("moi je te connais , il n'y a que moi qui te connaisse bien") et, d'autre part, je suis souvent saisi de cette évidence : l'autre est impénétrable, introuvable, intraitable; je ne puis l'ouvrir, remonter à son origine, défaire l'énigme. D'ou vient il? qui est-il? je m'épuise, je ne le saurais jamais. 

Retourenement : "je n'arrive pas à te connaitre" veut dire "je ne saurai jamais ce que tu penses vraiment de moi". Je ne puis te déchiffrer, parce ce que je ne sais comment tu me déchiffres.

Gide : "ou encore, au lieu de vouloir définir l'autre ("qu est ce qu'il est?"), je me tourne vers moi-meme " qu'est ce que je veux, moi qui veux te connaitre? Qu'est ce que cela donnerait si je décidais de te définir comme une force, et non comme une personne? et si je me situais moi-meme comme une autre force en face de ta force? Cela donnerait ceci : mon autre se définirait seulement par la souffrance ou le plaisir qu'il me donne".(Gide parlant de sa femme)

Trouvé ça ce soir, en parcourant les bouquins de ma bibliothèque..suite à une semaine d'interrogations et d'incertitudes.

Roland Barthes "fragments d'un discours amoureux" (ed du seuil)

Publié dans arachnee

Commenter cet article